montagne-reflet-lac 

 «Quels que soient les défis que la vie vous oppose, rappelez-vous de regarder

toujours le sommet de la montagne, car de cette façon, vous regarderez la grandeur.

Souvenez-vous de cela, et ne laissez aucun problème, quelle que soit son importance,

vous décourager ni vous distraire par plus petit que le sommet de la montagne. C’est la

seule pensée que je veux vous laisser.»

Alfonso Ortiz



 

This Is Him

L.O.VE

 Afficher l'image en taille réelle 

 Un murmure qui claque !

Des soupirs suspendus susurrés en sourdine

Fil à fil se faufilent et finement s’effeuillent…

Aux échos lancinants de ces voix volubiles

S’harmonise l’aura fantasque et sibylline

D’une sombre présence, d’un souffle ténébreux.


Un courant d’air qui frôle !

Des brises impromptues caressées et félines

Fil à fil s’affinent et finement s’effleurent…

Aux sillages flottants de ces nuées subtiles

S’unifie l’au-delà en un masque de bruine

L’ombre et son élégance emmitouflent les lieux.


Un flottement qui berce !

Sa mince silhouette enrubannée de grâce

S’échappe en une danse des poussières moirées

Aux élans ombrageux de cette âme éperdue

Se détache l’éclat majestueux et poignant

D’un gant blanc piqueté de paillettes d’argent..

(7 décembre 2009)



Citation du jour

Si vous donnez un poisson à un pauvre, il mangera un jour ; mais si vous lui apprenez à pêcher, il mangera tous les jours.



 

 L’Amante 

« L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ; il coule, et nous passons »

  Cygne-noturne-au-vieux-port

 Sous un ciel perlé, ensemencé d’étoiles,

S’engouffre la magie d’une nuit miroitante.

Les bateaux ivres et fous, près du port endormi,

Carillonnent au vent tel l’écho cliquetant

De flutes en cristal qui sonnent l’abyssal.

Une valse à deux temps, cadencée, alanguie,

Esquissée par les flots, dociles escargots,

Déploie son récital d’un style magistral.

Assise au bord de l’eau, l’amante vient enfouir

 Des larmes douces-amères, l’ombre de ses chimères,

Sous l’étreinte ensablée des dunes ouatées.

Par-delà l’éternel, ensemencé d’étoiles,

S’exhale en mélopée l’air d’un Stradivarius.

(février 2009)



Dancing Inmate’s Michael Jackson’s tribute

« They don’t care about us »

 Image de prévisualisation YouTube

  »Ben – I’ll be there – We are the world »

Image de prévisualisation YouTube



A l’Encre Distillée

Il y a des auteurs qui écrivent avec de la lumière, d’autres avec du sang, avec de la lave, avec du feu, avec de la terre, avec de la boue, avec de la poudre de diamant et ceux qui écrivent avec de l’encre. Les malheureux, avec de l’encre simplement. 

   Vue-densemble-ecran-deau-multicolore_G

  Ecran noir, tapis blanc de charbon

Un manège qui fond, un flocon pris au piège

D’un solfège foncé du nacré d’un cortège…

Tapis noir maculé, écran blanc !

Caresses du plumier d’un vieillard solitaire

Sur les monts aurifères de sa toile de chair.

Gémissements hurlés des bribes de poussière

Empoisonnant l’enfer cravaché de lumière.

Le pinceau englué d’un visqueux goût d’éther

Embaume le mystère d’un parfum somptuaire.

Les huiles encrassées par les crachats amers

D’élégantes vipères grignotent l’atmosphère.

Sous les doigts émaciés du vieillard solitaire

Tel l’éclat d’un geyser, la magie obtempère !

D’épineuses giclées chavirent dans les airs

Sous les coups mortifères de brisures stellaires.

Ecrin blanc, ruban noir enneigé.

Un nappage envouté envolé de sa cage

D’un glaçage trempé du grisé d’un alliage…

Tapis blanc coloré, encre noire !



Il y a

de Vanessa Paradis

Image de prévisualisation YouTube

Il y a là la peinture, des oiseaux, l’envergure, qui luttent contre le vent

Il y a là les bordures, les distances, ton allure, quand tu marches juste devant

Il y a là les fissures, fermées les serrures, comme envolés les cerfs-volants

Il y a là la littérature, le manque d’élan, l’inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses, telles qu’elles sont, en se demandant pourquoi

Parfois on les regarde, telles qu’elles pourraient être, en se disant pourquoi pas

Il y a là là là, si l’on prenait le temps, si l’on prenait le temps

Il y a là la littérature, le manque d’élan, l’inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses, telles qu’elles sont, en se demandant pourquoi

Parfois on les regarde, telles qu’elles pourraient être, en se disant pourquoi pas

Il y a là les mystères, le silence,ou la mer qui luttent contre le temps

Il y a là les bordures, les distances, ton allure, quand tu marches juste devant

Il y a là les murmures, un soupir, l’aventure, comme envolés les cerfs-volants

Il y a là la littérature, le manque d’élan, l’inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses, telles qu’elles sont, en se demandant pourquoi

Parfois on les regarde, telles qu’elles pourraient être, en se disant pourquoi pas

Parfois on regarde les choses, telles qu’elles sont, en se demandant pourquoi

Parfois on les regarde, telles qu’elles pourraient être, en se disant pourquoi pas



J’aimerais tellement

de Jena Lee

Image de prévisualisation YouTube



 Will You Be There

Michael Jackson

Image de prévisualisation YouTube

Hold me

Like the river Jordan

And I will then say to thee

You are my friend

Carry me

Like you are my brother

Love me like a mother

Will you be there ?

Weary

Tell me will you hold me

When wrong, will you skold me ?

When lost, will you find me ?

But they told me

A man should be faithful

And walk when not able

And fight till the end

But I’m only human

Everyone’s taking control of me

Seems that the world’s got a role for me

I’m so confused will you show to me

You’ll be there for me

And care enough to bear me

Hold me

Lay your head lowly

Softly then boldly

Carry me there

Hold me

Love me and feed me

Kiss me and free me

I will feel blessed

Carry

Carry me boldly

Left me up slowly

Carry me there

Save me

Heal me and bathe me

Softly you say to me

I will be there

Lift me

Lift me up slowly

Carry me boldly

Show me you care

Hold me

Lay your head lowly

Softly then boldly

Carry me there

Need me

Love me and feed me

Kiss me and free me

I will feel blessed

In our darkest hour

In my deepest despair

Will you still care ?

Will you be there ?

In my trials and my tribulations

Through (In) our doubts and frustations

In my violence

In my turbulence

Through (In) my fear and my confessions

In my anguish and my pain

Through (In) my joy and my sorrow

In the promise of another tomorrow

I’ll never let you part

For you’re always in my heart

Image de prévisualisation YouTube

 



Je te promets

de Zaho

Image de prévisualisation YouTube

T‘aimerais que je te dise que je t’aimerais toute ma vie
T’aimerais que je te promette toutes mes nuits jusqu’à l’infinie
T’aimerais que je te suive à jamais sans faire de bruit
Et que je comprenne tout ceci sans que tu le dises

Et je ne pourrais te dire ce que je ne sais pas
Et je ne pourrais te donner ce que je n’ai pas
Et je ne pourrais te fuir même si tout nous sépare
Tout ce que je te promets, c’est un nouveau départ

J‘aimerais que le temps s’arrête lorsqu’on se parle
Et qu’apparaisse en plein jour dans le ciel un milliard d’étoiles
Pour que je fasse un Vœu sans que mon soleil se voile
Et qu’on puisse être à nouveau deux sans se faire ce mal

Et je ne pourrais te dire ce que je ne sais pas
Et je ne pourrais te donner ce que je n’ai pas
Et je ne pourrais te fuir même si tout nous sépare
Tout ce que je te promets, c’est un nouveau départ

Et j’aimerais me cacher sous tes paupières
Pour que tu puisses me voir quand tu fais tes prières
Et j’aimerais les casser toutes ces lumières
Celles qui t’empêchent de voir un peu plus clair
Nana nana nana

Mais je ne pourrais te dire ce que je ne sais pas

Et je ne pourrais te donner ce que je n’ai pas
Et je ne pourrais te fuir même si tout nous sépare
Tous ce que je te promets, c’est un nouveau départ

Mais je ne pourrais te dire ce que je ne sais pas
Et je ne pourrais te donner ce que je n’ai pas
Et je ne pourrais te fuir même si tout nous sépare
Tout ce que je te promets baby c’est un nouveau départ



12345...7

Le monde de alarc |
Les écrivants |
Le gagnant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | l'antre d'obéron
| lecriture
| Mon passe-temps ... la poésie