Orage, Effet Mer

 i5ihvj83

« Il suffit de continuer à monter pour atteindre le sommet de n’importe quel orage et émerger enfin dans le soleil »

Une course effrénée, au-dessus de nos têtes

Le chaos ordonné de l’émail se reflète

D’un métal argenté qui crisse à nos fenêtres

L’enfer immaculé dégouline de spectres

La hargne exacerbée détonne en une bombe

Cri sec, court, explosé des éclairs, vagabonde !

Et la toile arrachée, éventrée qui succombe

Les entrailles vidées couvrent le sol immonde

Au tranchant de l’épée, le démon se déchaîne

Sa rage ensorcelée s’abat aux creux des plaines

D’une haine écaillée, elle crache ; Fontaine !

Tes larmes déchirées sont jaspes diluviennes

Un déluge glacé frappe à coups tumultueux

Une terre inondée, cramoisie ; grains boueux

Qui raclent la jetée, les récifs ombrageux !

Flux marins acharnés des sables écumeux

Le fil d’or des nuées s’approche à petits pas

Pointant le bout du nez, apeuré, délicat

D’une perle nacrée transparaît cet éclat

Qu’un reflet irisé efface le combat…

(16 juillet 2006)



Le monde de alarc |
Les écrivants |
Le gagnant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | l'antre d'obéron
| lecriture
| Mon passe-temps ... la poésie