Spectres des Songes

« Nous sommes faits de la même étoffe que les songes et notre petite vie est entourée de sommeil » 

A travers les persiennes, la lune étend sa flamme

Un tapis de satin à la peau gris bleuté

Vient couler sur les murs en filet d’encre noir

Les ombres vénusiennes brisent leurs vagues à l’âme

Sur le clown arlequin au sourire dépravé

Une pâle figure calquée sur le miroir

A travers les poussières, de plaintifs accords

D’un Ave Maria, d’une Valse de Vienne

Qui écorchent le coeur en poignantes chimères

Sous les closes paupières, magie versicolore

Un décor d’opéra, des poupées éoliennes

De mystérieux jongleurs plein de rires amers

La lumière claqua en mille éclats de vert

Et de jaune et de bleu, d’eau-de-rose trémière

Des monstres qui chatoient, de brûlantes sorcières

Et résonnent des voix sépulcrales, austères

Une chute qui meurt dans les profonds cim’tières

D’où jaillissent vapeurs et miasmes aurifères

En d’étranges horreurs, elles glacent l’enfer

D’une vive liqueur au goût âcre d’éther

Boum boum, tremblent les coeur

Tic tac, frappent les heures…

A travers les persiennes, le soleil se déverse

Une goutte vermeille à l’écorce dorée

Vient s’étendre et filer en cascade opaline…

(1er novembre 2006)



It’s Amazing

Jem

Image de prévisualisation YouTube



Le monde de alarc |
Les écrivants |
Le gagnant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | l'antre d'obéron
| lecriture
| Mon passe-temps ... la poésie