Il y a

de Vanessa Paradis

Image de prévisualisation YouTube

Il y a là la peinture, des oiseaux, l’envergure, qui luttent contre le vent

Il y a là les bordures, les distances, ton allure, quand tu marches juste devant

Il y a là les fissures, fermées les serrures, comme envolés les cerfs-volants

Il y a là la littérature, le manque d’élan, l’inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses, telles qu’elles sont, en se demandant pourquoi

Parfois on les regarde, telles qu’elles pourraient être, en se disant pourquoi pas

Il y a là là là, si l’on prenait le temps, si l’on prenait le temps

Il y a là la littérature, le manque d’élan, l’inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses, telles qu’elles sont, en se demandant pourquoi

Parfois on les regarde, telles qu’elles pourraient être, en se disant pourquoi pas

Il y a là les mystères, le silence,ou la mer qui luttent contre le temps

Il y a là les bordures, les distances, ton allure, quand tu marches juste devant

Il y a là les murmures, un soupir, l’aventure, comme envolés les cerfs-volants

Il y a là la littérature, le manque d’élan, l’inertie, le mouvement

Parfois on regarde les choses, telles qu’elles sont, en se demandant pourquoi

Parfois on les regarde, telles qu’elles pourraient être, en se disant pourquoi pas

Parfois on regarde les choses, telles qu’elles sont, en se demandant pourquoi

Parfois on les regarde, telles qu’elles pourraient être, en se disant pourquoi pas



Laisser un commentaire

Le monde de alarc |
Les écrivants |
Le gagnant |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | l'antre d'obéron
| lecriture
| Mon passe-temps ... la poésie